little-brother-copie-1.jpgBest-seller de l’autre côté de l’Atlantique, Little Brother de Cory Doctorow est arrivé en janvier dans les rayons français. L’auteur canadien s’est réapproprié le Big Brother de George Orwell (1984) pour livrer une version moderne des dérives d’une société où la liberté est remise en cause au nom du bien commun.


Dystopique le récit ? Son réalisme laisse peu de doutes. Le héros, Marcus, est un jeune pirate informatique de 17 ans qui s’ingénie à contrer les mesures sécuritaires de son lycée : caméras d’analyse de la démarche placées dans les couloirs, mouchards insérés dans les PC portables de chaque élève… Jusqu’au jour où il s’accorde une liberté de trop. Fan de jeu en réalité alternée, il décide de sécher l’école avec des copains pour poursuivre une partie en cours au moment même où San Francisco est victime d’un terrible attentat. Au mauvais endroit au mauvais moment, Marcus se retrouve aux prises avec un service anti-terroriste qui ne plaisante pas. Enlevé, torturé, menacé, il est relâché au prix de son silence. Son meilleur ami, Darryl, lui, a disparu.


Torturé par la honte, Marcus se délivre de sa peur paralysante. Face aux abus qui se multiplient sous prétectes sécuritaires, il entre en résistance. Son chanp de bataille : la Toile. Son armée : les hackers.


Un livre terrifiant. On évite d'y penser mais tout le monde sait aujourd'hui qu'on peut scruter votre vie à la loupe grâce à votre carte bancaire, votre pass Navigo, votre téléphone portable, les caméras de surveillance, votre surf sur internet... La question fondamentale posée par le livre est : doit-on sacrifier l'intimité, le droit à la vie privée pour raisons sécuritaires ? Doit-on tous être passés à la loupe dans l'espoir que les méchants cachés parmi nous soient démasqués ? La réponse nous engage tous à plus ou moins courts termes. La question s'adresse également aux hackers. Est-ce qu'être capable de s'infiltrer et détourner des systèmes donne le droit à le faire ? La liberté commence là où s'arrête celle des autres, une maxime bien diffile à appliquer. La vieille Europe se croit à l'abri du ridicule américain. Pourtant, elle traîne de nombreuses casseroles, pas si vieilles que cela.


Little Brother de Cory Doctorow/2012/Pocket Jeunesse/18,80€

 

Retour à l'accueil