Un film qui me donne envie de lire un livre, c'est plutôt rare. Numéro quatre est l'un de ceux-là. Je n'ai pas vu l'1h49 de film passer, au point même d'être un peu surprise de voir le générique défiler. Bon signe! Je ne me suis pas ennuyée une seconde.

 

Certes le film n'a pas de grandes prétentions. Premier tome d'une série d'un dénommé Pittacus Lore (alias deux auteurs, Jobie Hugues et James Frey), il retrace le triste destin d'un orphelin qui a passé son enfance à fuir une menace indistincte sous la garde d'un guerrier. Cet adolescent est un alien, l'un des neuf survivants de la planète Lorien, détruite par les Mogadorians. Ces neuf survivants ont été cachés sur la planète Terre. S'ils atteignent l'âge adulte, ils développent de supers pouvoirs. Mais les Mogadorians ont fini par les retrouver et tentent de les éliminer. Seul hic, ils ne peuvent être tués que dans un certain ordre. Les trois premiers numéros ont été éliminés et notre adolescent, Johnny Smith, est le suivant sur la liste. Quand les méchants arrivent dans l'Ohio où il s'est réfugié, ses supers pouvoirs se sont développés. Et avant tout, il s'est trouvé une petite amie et un copain. Du coup, il ne veut plus fuir et choisira l'affrontement. Je ne vous dis pas tout si ce n'est qu'il recevra quelque aide inattendue...

 

Pas de temps morts dans le scénario, des effets spéciaux assez réussis pour en prendre plein la vue (même si certains font un peu Jurassik Park, il faut dire que c'est produit par Spielberg), de l'humour (noir), un héros plutôt charmant (Alex Pettyfer) et des personnages moins caricaturaux qu'ils ne paraissent à première vue... J'en redemande. Vivement la suite annoncée... The power of six.

 

 

 

Le livre est publié chez Baam!  13,80 euros

Retour à l'accueil